Translate

mardi 11 juillet 2017

Dr R. J. Ceresa 1934-2017

Cela fait déjà un mois que le Docteur Ceresa nous a quittés, le 10 juin exactement. C'est une grande perte pour tout le monde de la philatélie, et plus particulièrement pour la philatélie russe.

Il a été l'auteur de nombreux ouvrages de référence philatélique dont :
-> The Postage Stamps of Russia 1917-1923 composé de 5 parties (Arménie, Ukraine, Armées et bureaux étrangers, Caucase et RSFSR)
-> les Pockets Forgery Guide, condensés d'informations sur les faux de la guerre civile

Ces ouvrages sont édités en anglais, et apportent les informations indispensables pour réussir une collection.

dimanche 2 juillet 2017

Surcharges de Vladivostok : peut-on se fier à Yvert & Tellier

Yvert & Tellier est un catalogue généraliste, qui prétend, à bon escient d'ailleurs, présenter la grande majorité des émissions russes et soviétiques, y compris provisoires. Celles surchargées de Vladivostok n'y échappent pas. 
Le collectionneur débutant peut y trouver son compte, mais encore faut-il que les informations données soient fiables. Voyons cela :


Les valeurs principales sont bien présentes, mais à force de se vouloir généraliste, et donc de concentrer les informations, on concentre les bêtises. 
D'abord, les deux surcharges présentées en modèle en kopecks et en roubles ne sont pas représentatives de toutes les surcharges. On ne retrouve pas dans les kopecks certaines caractéristiques incontournables comme la protubérance sur le V ou encore les points de transfert chers au docteur Ceresa.
Ensuite, regardons de plus près la surcharge en kopecks :
Oh surprise! (qui n'en est pas une pour moi, et nous aurons l'occasion d'y revenir pour d'autres émissions...) Nous avons là toutes les caractéristiques d'une contrefaçon :
1. Boucle ouverte du D
2. barre horizontale du D trop courte et d'un mauvais équilibrage
3. absence de retour sur la prolongation de la ligne principale du D
4. quasi absence de prolongation sur la ligne principale du R

Bref, Yvert & Tellier au mieux pèche par igorance, au pire nous vend du faux... et je ne parle même pas ici des cotations fantaisistes des différents timbres, sous-côtés pour quelques uns, sur-côtés pour d'autres... Yvert & Tellier, pour survivre et regagner ce qui a fait son lustre, a tout intérêt à un grand dépoussiérage... On peut toujours rêver!

la guerre civile en Russie : les timbres surchargés de Vladivostok (3ème partie)

Après quelques semaines de pause, je vous invite à poursuivre cette analyse un peu fastidieuse des surcharges provisoires de la République d'Extrême Orient russe. 

Nous en  venons donc aux timbres dentelés non surchargés d'une nouvelle valeur.

D'abord le 2k vert :
➨ le timbre original MNH (la surcharge est légèrement décalée) :

➨ le timbre original avec une belle oblitération de Vladivostok :

➨ le timbre original avec une oblitération intéressante de la poste du chemin de fer de Kharbin (Harbin) en date du 20 janvier 1921, soit un mois après l'intégration de Vladivostok à la République d'Extrême Orient ; les premiers timbres surchargés sont logiquement en circulation :

➨ un faux que nous allons analyser :


 Au premier abord, la surcharge semble assez proche et peut tromper un oeil non averti. Entrons dans le détail :
1. La boucle est ouverte ; c'est une constante dans de très nombreux faux.
2. La boucle supérieure interne se rabat sur l'externe, contrairement à l'émission originale.
3. La barre centrale coupant le D est bien trop courte et mal positionnée.
4. Virgule grossière et mal alignée avec l'axe du V.
5. Le grossissement que l'on trouve sur l'original est uniformément appliqué ici, à l'inverse de l'original.


➨ un autre faux que nous allons analyser :

D'emblée, on peut remarquer que l'encre utilisée ne correspond pas à l'original, de même que l'épaisseur des lettres. Voyons cela dans le détail :
Que de choses à dire!
1. Appendice trop court.
2. Boucle ouverte.
3. Barre centrale mal dimensionnée et mal positionnée.
4. Manque de retour à gauche de la prolongation de la barre centrale du D.
5. Prolongation (presque) inexistante.
6. La boucle ne se prolonge pas comme elle le devrait.
7. L'épaississement est mal fait, que ce soit en haut ou en bas.
8. La boucle n'est pas de la bonne dimension et se prolonge vers la droite.
Le Dr Ceresa classe cette contrefaçon en F1 dans son ouvrage Pocket Forgery guide.

➨ un autre faux grossier :

Je n'entrerai pas cette fois dans le détail. L'encre parle d'elle-même.

Passons maintenant au 3k rouge.
➨ le timbre original MNH :

➨ le timbre original avec une  oblitération de Vladivostok :

➨ un faux que nous allons analyser :

A première vue, ce timbre avec sa surcharge semble assez proche de l'émission originale. Voyons cela précisément :
1. Boucle trop longue et mal formée.
2. Le retour est lui aussi mal formé.
3. La base gauche basse du V ne se ferme pas et ne constitue pas une boucle.
4. La barre centrale coupant le D est bien trop courte et mal positionnée.
5. Pas de protubérance.
6. Prolongement de la ligne du V grossier et décalé.
7. La boucle intérieure haute gauche du R se ferme.

➨ un autre faux que nous allons analyser :
 Dès le premier abord, on peut constater que l'encre ne correspond pas à ce que l'on peut attendre pour cette surcharge. Voyons le détail :
Cette surcharge n'est pas sans nous rappeler une autre précédemment analysée : le type II du 2k. Il s'agit de la même contrefaçon. Selon la classification du Dr Ceresa, il s'agit d'un faux F1.

Le 4k carmin maintenant :
 ➨ le timbre original MNH :
Cette surcharge, visiblement trop encrée et décalée vers le haut mais néanmoins authentique sur un timbre mal centré, est moins fréquente qu'il n'y paraît.

➨ un faux que nous allons analyser :
 Si le dessein de la surcharge semble globalement correspondre, les incohérences sont notables:
 Cette surcharge n'est pas sans faire penser à une surcharge précédente déjà analysée, cataloguée F1 par Ceresa. En voici quelques caractéristiques :
1. appendice trop court à la gauche du D mais aussi à la droite du R
2. boucle ouverte
3. barre horizontale à peine visible et mal proportionnée
4. absence de retour dans la prolongation de la ligne verticale du D
5. protubérance absente
6. appendice bas inexistant
7. mauvaise qualité de la surcharge lithographiée
8. virgule mal orientée et de la mauvaise épaisseur

Des nouvelles du Cercle Philatélique

Après de très nombreuses années passées au sein du Centre Culturel Russe rue Boissière à Paris, le Cercle Philatélique France-Russie quitte ses locaux. Chaque adhérent a reçu un courrier du président lui expliquant la restructuration associée à ce changement. Pour davantage d'informations, n'hésitez pas à me contacter ou, si vous êtes adhérent,  à joindre les personnes mentionnées dans ce courrier.

jeudi 23 février 2017

la guerre civile en Russie : les timbres surchargés de Vladivostok (2ème partie)

Je vous propose donc de  débuter la série par les timbres non dentelés et non surchargés d'une nouvelle valeur, suivant en cela la classification du catalogue Yvert et Tellier. 
Il ne recense malheureusement pas toutes les variétés, s'avère au mieux sommaire dans sa description et sa cotation est pour le moins datée. C'est néanmoins le seul que j'aie sous la main... nous ferons donc avec...

Commençons donc avec le 1k jaune-orange :
➨ le timbre original MNH :



➨ le timbre original avec une oblitération intéressante :
Si j'ai choisi ce timbre, c'est parce qu'il comporte une oblitération ovale de Kharbin (Harbin) en Mandchourie en date du mois de novembre 1920. Cette oblitération de la voie de chemin de fer semble aller à l'encontre des propos d'Ivo Steyn tenus dans la revue Yamshcik, qui estime qu'il ne peut y avoir de date antérieure à décembre 1920, moment où Vladivostok avait rejoint la République d'Extrême-Orient et où ces surcharges avaient été censées être imprimées. Ils répondaient ainsi à des propos eux-mêmes contraires du Dr Ceresa. Bref de quoi alimenter le débat. 

➨ un faux que nous allons analyser :
Notez tout d'abord la position trop basse de la surcharge. Elle pourrait provenir de la mauvaise position de la plaque d'impression, mais d'autres détails vont nous confirmer la contrefaçon :


1. Boucle basse à gauche ouverte
2. Appendice trop court, trop haut
3. Trait trop épais
4. La prolongation n'effectue pas de retour vers la gauche
5. Le D a fusionné avec le V dans sa boucle basse
6 et 7. Trait grossier
8. Absence d'épaississement
9. absence de virgule
10. Absence de protubérance

Poursuivons avec le 2k vert : 
➨ le timbre original MNH :

 ➨ le timbre original oblitéré :
De même, ici, la forme du cachet de la poste peut également laisser penser à une oblitération de la ligne de chemin de fer. La date n'est malheureusement que partiellement visible.

Le 3k rouge :
 ➨ le timbre original MNH :

 ➨ le timbre original oblitéré :
Cette oblitération est identifiable, celle de Vladivostok, sans date malheureusement.

➨ un faux que nous allons analyser :

Ce qui saute aux yeux de suite, c'est la mauvaise qualité de l'encre utilisée. Passons aux détails :
1. La boucle est certes fermée mais représente plutôt une tâche qu'autre chose.
2. Appendice épais, trop court et trop haut.
3. La boucle haute intérieure du D ne fusionne pas avec l'extérieur.
4. Pas de retour sur la gauche de la prolongation de la barre centrale.
5. Absence de protubérance
6 et 7. Traits beaucoup trop épais. Plus généralement, cette contrefaçon est grossière si on la compare à l'original.

➨ un autre faux que nous allons analyser :
 On constate immédiatement que l'encre est trop pâle, plutôt grise. Cela dit, la contrefaçon a l'air de meilleure qualité que la précédente. Voyons cela dans le détail :
1. La boucle est ouverte.
2. On constate que l'appendice part de la boucle intérieure, ce qui n'est pas le cas dans l'original.
3. Le retour sur la gauche de la prolongation du D initial est trop haut (trop long).
4. Absence de protubérance.
5. Prolongation de la barre centrale du R trop longue, trop pointue.

Je poursuivrai dans la partie suivante cette analyse avec les timbres dentelés non surchargés de nouvelles valeurs en kopecks.

mardi 21 février 2017

la guerre civile en Russie : les timbres surchargés de Vladivostok (1ère partie)




La guerre civile en Russie... 1917-1922... Voilà un vaste champ d'investigations historiques et aussi philatéliques. Un terrain qui m'intéresse tout particulièrement... J'ai déjà fait par ailleurs une rapide analyse des timbres de l'armée du Nord l'an dernier.
Je me propose de vous présenter et de tenter de vous expliquer très humblement les différentes émissions de cette période troublée, en tout cas pour ce que j'en sais, et de tenter, comme toujours, de démêler le vrai du faux.

Je vais commencer par une émission connue mais largement sous estimée, notamment en raison des nombreuses contrefaçons qui l'ont accompagnée : la surcharge de Vladivostok sur les timbres de l'Empire 1908-1917 dentelés et non dentelés.
Tour d'abord, il me semble important d'avoir la carte de la Sibérie en mémoire et de bien comprendre les centres d'action qui ont présidé aux faits historiques et donc aux émissions de timbres. La carte suivante permet de remettre les éléments dans leur contexte :

(cette carte est issue et modifiée du site http://www.stampworldhistory.com/)

En 1917, la révolution bolchévique emporte tout, y compris en Sibérie. Deux éléments, l'un incontrôlable et l'autre incontrôlé, vont néanmoins déstabiliser la région et contribuer à la livrer à a guerre civile : la Légion Tchèque et le Transsibérien.
La Légion Tchèque est avant tout un outil de propagande du pouvoir tsariste ; elle est constituée de tchèques vivant en Russie, souhaitant intensifier la lutte contre le pouvoir austro-hongrois et ainsi obtenir l'indépendance de la Tchécoslovaquie. Elle comporte environ 35000 hommes lorsqu'éclate la Révolution russe. Inquiétés par le traité de Brest-Litovsk mettant fin à la guerre entre la Russie, l'Autriche-Hongrie et l'Empire allemand, ils obtiennent de pouvoir évacuer par Vladivostok. Leur voie d'évacuation passe évidemment par le Transsibérien. En conflit avec les Bolchéviques qui voulaient les désarmer, ils se révoltent et prennent position sur le Transsibérien jusque Vladivostok. Ils sont désormais partie prenante dans le conflit et collaborent avec l'amiral Kolchak. Cette artère vitale de communication va alors permettre la circulation rapide des troupes rouges et blanches, et étrangères. Nombreux sont en effet les corps étrangers qui débarquent à Vladivostok pour prendre part au conflit : Américains, Anglais, Français et Japonais... Ceux-ci ont des intérêts tout particuliers à défendre : leur occupation de la Mandchourie voisine et la maîtrise du Transsibérien passant par Harbin. Après une avancée rapide, les forces tsaristes refluent ; l'amiral Kolchak est finalement trahi par les Tchèques et exécuté par les Bolchéviques le 6 février 1920.
A l'exception notable de Chita, la Sibérie retombe sous influence rouge, mais les Bolchéviques ne peuvent se permettre un conflit armé ouvert avec les Japonais, préoccupés qu'ils sont par les conflits et révoltes intérieurs et par la réorganisation du pays. A Verkhneoudinsk, un congrès adopte la proposition d'un jeune Bolchévique, Krasnoshchekov, de créer un état tampon ; celui-ci naît officiellement le 9 avril 1920. L'ensemble des provinces, y compris Vladivostok, est uni sous cet état fantôme à compter de fin décembre. 
 Fichier:Coat of Arms of Far Eastern Republic (1920).png
Pour ce qui est des timbres, cette union se matérialise par la surcharge DVR apposée sur les timbres de l'empire armoiriés de 1909-1917 dentelés et non dentelés, sur les timbres surchargés par l'administration Kolchak (série dite d'Omsk) et sur certains timbres d'épargne.
Je vous propose d'analyser successivement les timbres en kopecks, puis ceux en roubles ainsi que les surcharges sur enveloppes et enfin les timbres surchargés avec nouvelle valeur.

Commençons par la surcharge proprement dite : DVR (Дальневосточная Республика Dalnevostochnaya Respublika). Cette surcharge est avant tout lithographiée. J'ai choisi afin de la présenter une surcharge caractéristique (nous verrons qu'il peut y avoir des variantes) : celle du 1k jaune-orange.




Voici quels sont les points cardinaux de la surcharge authentique :

1. Le retour de la boucle intérieure haute du D ne coupe pas la boucle extérieure mais fusionne avec elle. L'appendice de gauche est distinct.
2. La boucle basse du D est toujours fermée, pleine.
3. Une barre horizontale sur le D se situe 1/3 gauche 2/3 droite par rapport à la courbe faite par la lettre.
4. La prolongation de la barre initiale du D effectue un retour vers la gauche. Ce retour est différent en fonction de la position du D sur la plaque d'impression.
5. Une protubérance existe sur toutes les valeurs en kopecks (à l'exception des timbres surchargés de nouvelles valeurs).
6. La prolongation du V et du R se fait cette fois-ci sur la droite.
7. Notez un épaississement de nombreuses boucles. Celui-ci fait souvent défaut sur les contrefaçons.
8. Si l'on coupe le timbre d'une ligne imaginaire, il ne doit pas y avoir de déséquilibre global.




Le Dr Ceresa, dans son ouvrage Pocket, forgery guide sur cette émission note quant à lui des points de transfert qui apparaissent sur les valeurs en kopecks. Ils sont parfois difficiles à apercevoir, mais j'y ferai référence quand l'occasion se présentera.

A suivre dans la partie 2: les valeurs en kopecks.




lundi 20 février 2017

Le Cercle Philatélique France-Russie : l'assemblée générale du samedi 18 février 2017

Ce samedi 18 février 2017 avait lieu l'assemblée générale du Cercle Philatélique France-Russie et des pays de l'ex URSS. 
Cette réunion se tenait au Centre Culturel Russe situé rue Boissière à Paris. Sur la petite centaine de membres qui composent maintenant l'association et qui sont dispersés sur l'ensemble de la France, un cinquième avait pu se libérer et avait fait le voyage jusque Paris pour entendre le rapport de Gérard Leblanc, notre président.
Un point a été fait tant sur les points forts du Cercle (abonnement aux nouveautés, la gazette...) que sur ses points faibles (vieillissement des membres, manque de main d'oeuvre...) et un appel a été lancé pour que des personnes s'investissent dans le bureau et dans les permanences du mardi. Si le coeur vous en dit!...
La réunion s'est clôturée sur le traditionnel moment de convivialité russe!

dimanche 22 janvier 2017

Une bien triste nouvelle

C'est avec un grand émoi et une grande tristesse que nous avons appris le décès de notre ami Eric Rouchon. Il était un des piliers du Cercle Philatélique France-Russie, spécialisé dans les émissions modernes et récentes, interlocuteur privilégié de nos grossistes pour les nouveautés. Son talent, ses connaissances, et tout simplement sa présence nous manqueront beaucoup. 
Toutes nos pensées vont à son épouse, ses filles et à sa famille...

samedi 21 janvier 2017

La gazette 82 est sortie!

La gazette du Cercle Philatélique France Russie est parue! Son contenu est accessible aux adhérents.
Merci aux différents contributeurs, à Bernard Furnon pour son excellent article sur les zemstvos, à Maxime Citerne sur les Romanov, et bien sûr à notre ami Jean Lévécot, à Eric Rouchon, à Alain Legrand et à notre président Gérard Leblanc.

/!\ /!\ Alerte aux faux essais et aux fausses épreuves /!\ /!\

Ce blog concerne la philatélie russe, et celle-ci est bien malmenée depuis quelque temps, tant par la disparition progressive de ses spécialistes, de sa documentation que par la prolifération des margoulins de toutes sortes qui n'ont d'autre objectif que de gagner de l'argent sur le dos des collectionneurs crédules.

J'ai déjà précédemment dénoncé la quantité de faux dans les ventes qui étaient organisées sur internet, parfois à cause de l'ignorance des vendeurs, mais bien souvent  en raison de la cupidité de personnes sans scrupules, avec la complicité passive des deux plateformes de vente internet les plus importantes : ebay et delcampe.

Je suis fatigué de voir que, les mêmes causes produisant les mêmes effets, la prolifération des faux essais amène à des situations qui seraient ridicules si elles ne menaçaient pas à court terme notre passion.

Certains russes, et ce sont toujours les mêmes, localisés à Moscou, se sont fait une spécialité des faux numériques, avec impression jet d'encre ou laser, mais toujours discernables avec un peu d'attention et d'expérience. Ces faux portent sur la période très recherchée 1909-1930.

On trouve en effet des faux Romanov de toutes les sortes, par exemple : 
- 50k
Qu'est-ce qui me fait affirmer cela? Outre le fait que les essais sont rarissimes et qu'on ne les trouve quasiment jamais sur ebay, il suffit de comparer aux essais originaux pour que les différences sautent aux yeux. Voyons donc ce qu'il en est d'un véritable essai de ce 50k :

 Les différences notables proviennent de la qualité du papier, de celle de l'impression, de la forme elle-même, de l'absence du nom des artistes sur le faux... mais j'y reviendrai.
Quoi qu'il en soit, cela rapporte ...
mais ce n'est rien en comparaison des essais authentiques, qui se négocient entre 2000 et 4000 dollars. Comment imaginer sans naïveté qu'on puisse acheter de telles raretés à un si vil prix?
- autre exemple Romanov, le 2 roubles, une couleur choisie parmi les cinq proposées, chez un autre vendeur : 
Cela rapporte de même...

Et??? Tiens ce vendeur avait proposé le même essai il y a un mois... comme c'est étonnant!!!

- le 3 roubles comparé à l'original :

On voit bien que le papier, bien que cartonné, est de mauvaise qualité sur le faux. Il est ondulé et sali artificiellement. D'autre part, l'impression manque vraiment de netteté.

Les vendeurs font feu de tout bois et offrent une multitude d'autres séries tout aussi appétissantes et tout aussi fausses. Effectuons une petite recherche ebay "proof" :

Ce résultat est parlant et nul n'est besoin que j'en rajoute. Tant d'essais, d'épreuves, de toutes les années... un vrai miroir aux alouettes!
Enfin, nos vendeurs sans scrupules ne reculent devant rien pour escroquer les amateurs de timbres russes. J'avais mis certains faux essais en "suivi" afin de pouvoir préparer cet article. J'ai rapidement reçu des emails de relance afin de m'appâter :

Bref, un peu de bon sens suffit souvent à ne pas tomber dans des pièges grossiers...

samedi 24 décembre 2016

Meilleurs voeux 2017!

Je vous souhaite un joyeux Noël ainsi que mes voeux philatéliques les meilleurs pour cette nouvelle année!
Ce livret souvenir, imprimé en très peu d'exemplaires, s'est tout de même vendu 800 dollars lors de la vente d'hiver Raritan! Très beau livret et très beaux timbres!