Translate

samedi 17 décembre 2016

Philatélie pour les enfants (filateliya detiam) : une émission pleine de surprises (3ème partie)

Je vais poursuivre donc dans cette 3ème partie l'évocation des contrefaçons qui polluent cette émission.
S'il semble évident que les timbres les plus contrefaits sont souvent les plus chers, nous n'échappons pas ici non plus au constat que tous les timbres de la série ont été imités, avec plus ou moins de succès.
Certaines sont si pauvres que l'on peine à imaginer qu'elles puissent tromper quiconque :
- sur un 2k
 On notera immédiatement sur ce faux la petitesse du tiret de la 2ème ligne, et la grossièreté des chiffres et des lettres. Le faux suivant s'appuie sur les mêmes caractéristiques :
- sur un 5k

On trouve par ailleurs d'autres faux tout aussi facilement identifiables
- sur un 3k
On notera dans ce cas que si le tiret de la 2ème ligne fait bien 2.5 mm, les lettres et les chiffres sont à peine ou mal formés. L'oblitération est pour ainsi dire folklorique.

Si les faux précédents ont une base typographiée, on trouve même des contrefaçons de surcharge à la main :
- sur un 1k

 Celle-ci est assez finalement assez amusante... si ce n'est que je l'ai trouvée dans un lot d'une maison de vente sur offre très connue... qui certifie ses timbres comme authentiques!
On peut parfois découvrir des émissions fantaisie, puisque les originaux n'existent pas. Ainsi, j'ai pu voir ceci sur ebay...
... ou comment recycler quelques vieux timbres déclassés.

Après ces exemplaires dont une bonne observation et un peu de bon sens peuvent facilement révéler le caractère contrefait, il y a des exemplaires plus complexes qu'il faut analyser de manière un peu plus fine.
Avant d'entrer dans ce chapitre, je me permets d'attirer à nouveau votre attention sur des faits constants :
-> la surcharge comporte un tiret de 2.5 mm ligne 2 devant le -> la couleur noire doit obligatoirement vous alerter

Je vous propose ainsi de découvrir certaines surcharges un peu mieux élaborées mais dont la couleur est le point d'achoppement par rapport à l'original.
On peut ainsi voir une surcharge probablement lithographiée :
- sur un 1k
L'encre est beaucoup trop noire, et les lettres beaucoup trop grasses.
Sur une surcharge qui semble typographiée, on peut voir ceci :
- sur un 1k
Un timbre intéressant, que ce 1k : on remarque que si les constantes sont présentes, certaines lettres sont ou trop fines, ou trop épaisses, et également que la répartition de l'encre est irrégulière, sans doute en raison d'une qualité peu élevée.

Maintenant abordons le cas des faux numériques.
Comme l'a remarquablement expliqué le Dr Ceresa dans la revue Yamshcik n°48 de juin 2001, les fausses surcharges numériques sont issues des vraies, obtenues en usant d'un logiciel de traitement d'image bien connu et ensuite imprimées numériquement sur des timbres, des pavés afin de créer de véritables raretés. Il existe deux manières d'identifier ces contrefaçons, par un grossissement important, et par la position inappropriée de la surcharge sur un bloc. Pour cette seconde possibilité, encore faut-il avoir les éléments de comparaison... Pour la première, il faut être très vigilant.

De façon traditionnelle, on peut trouver notamment sur ebay ce 1k :

Il s'agit bien sur d'une variété ; je vous redonne ci-dessous pour comparaison mon original.
L'encre est bien sûr plus foncée, mais si l'on regarde attentivement, on peut remarquer deux choses :
- l'encre a bavé partiellement
- les petits points caractéristiques de l'impression (d'une faible résolution) sont nettement visibles

Les faussaires ne s'arrêtent bine sûr pas à cela. Ils essaient de reproduire des raretés dont on ne doute qu'on ne peut les trouver sur ebay! Ce n'est qu'un peu de bon sens...

Par exemple, voici un timbre avec une surcharge remarquable vendu il y a peu sur ebay :
et je vous propose ci-dessous l'exceptionnel timbre ex Liphschutz lors de la vente Gorski chez Cherrystone, vendu pour la modique somme de 24000 dollars (hélas pas à moi!)
On retrouve les mêmes caractéristiques de celles citées précédemment, une encre trop foncée et des points qui trahissent le faux numérique...

Allez, pour le plaisir, un autre exemple avec cette fois double surcharge, avec alternance faux- vrai (collection Gorski également Cherrystone):
2k



On trouve aussi des variétés avec abklyatch notamment... également fausses!

Afin de vous aider dans vos repérages et que vous ne vous fassiez pas avoir, notamment par des variétés qui n'existent pas... je vous reproduis ci-dessous les deux feuilles dentelées et non dentées du 1k qui étaient proposées chez Cherrystone lors de la même vente Gorski (elles n'ont pas trouvé preneur). A vous de constater en fonction de la position de la surcharge les constantes de variétés (fermeture du C, longueur et épaisseur (ou absence) des tirets, différences dans les lettres)... et ouvrez l'oeil!
1k dentelé :
1k non dentelé :

Comme il n'est de bonne démonstration sans exercice, je vous propose quelques timbres ci-dessous afin que vous vous entraîniez... vous pouvez laisser vos commentaires en bas de cette page si vous le souhaitez. Certains sont vrais, d'autres peut-être pas!
timbre n°1 :

timbre n°2 :

timbre n°3 :
Bon amusement!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire